Profession : assistant médical

L'assistant médical est une nouvelle fonction de soutien au médecin généraliste ou spécialiste engagé ou souhaitant s'engager dans l'exercice coordonné pluriprofessionnel. Le dispositif a été signé en juin 2019 par les syndicats de médecins et l'Assurance Maladie. Il est soutenu financièrement par cette dernière, à certaines conditions.

Ses objectifs ? Favoriser un meilleur accès aux soins des patients, assurer de meilleures conditions d’exercice au médecin et rechercher davantage d’efficience, une meilleure prise en charge et un suivi amélioré.

Quelles sont les missions d'un assistant médical ?

Selon l'avenant n° 7 à la convention nationale organisant les rapports entre les médecins libéraux et l'assurance maladie signée le 25 août 2016 : les assistants médicaux doivent permettre aux médecins "de libérer du temps médical afin notamment de pouvoir suivre un plus grand nombre de patients, mieux les prendre en charge, coordonner leurs parcours et s'engager plus fortement dans des démarches de prévention".

  • administratives : accueil, création/gestion du dossier informatique patient, recueil et enregistrement des informations administratives et médicales, accompagnement de la mise en place de la télémédecine dans le cabinet…
  • en lien avec la consultation : aide au déshabillage, prise de constantes, mise à jour du dossier patient (dépistages, vaccinations, mode de vie), délivrance de tests de dépistage, préparation et aide à la réalisation d’actes techniques…
  • d’organisation et de coordination : les assistants médicaux pourront remplir une mission de coordination, notamment avec les autres acteurs intervenant dans la prise en charge des patients.

Le médecin est libre de déterminer, selon ses besoins et son organisation, les missions que remplira l'assistant médical avec lequel il travaillera.

 

Quelle est la différence entre un assistant médical et un secrétaire médical ? 

Ce sont deux métiers distincts. 

Si un médecin emploie déjà un secrétaire médical, il peut lui proposer de devenir assistant médical, mais il devra procéder au remplacement de son poste de secrétaire médical. Le secrétaire médical devra impérativement être formé ou s'engager à suivre la formation spécifique (en cours de mise en place au niveau national). L’assistant médical n’a pas vocation à prendre la place d’un emploi déjà existant.

Selon l'avenant n° 7 à la convention nationale organisant les rapports entre les médecins libéraux et l'assurance maladie signée le 25 août 2016 : "si les missions d'un assistant médical peuvent inclure une dimension administrative, elles ne sauraient se limiter à une fonction correspondant à des fonctions de secrétariat médical. De même, s'il est possible qu'un infirmier se voit confier la fonction d'assistant médical et, à ce titre, puisse réaliser un acte relevant de son champ de compétences, cela ne peut s'envisager que ponctuellement et dans le cadre d'une consultation médicale, sans qu'il s'agisse de développer ainsi une activité courante de soin infirmier qui relèverait d'un exercice professionnel propre."

 

Quel est le profil d'un assistant médical ?

Le profil d'un assistant médical peut être aussi bien soignant (infirmier, aide-soignant...) que non soignant (secrétaire médical).

Une qualification professionnelle est en cours d’élaboration, mais pour faciliter la mise en place et les premiers recrutements, elle ne sera pas exigible dans les premières années de fonctionnement du dispositif. En revanche, l’assistant médical devra être formé ou s’engager à suivre une formation spécifique dans les 2 ans après son recrutement, et avoir obtenu cette qualification professionnelle dans les 3 ans.

La formation sera adaptée au profil du futur assistant médical, plutôt soignant ou non soignant. Elle aboutira à l'obtention d'un certificat de qualification professionnelle.

 

Quelles sont les conditions pour embaucher un assistant médical ?

  • exercer en secteur 1 ou en secteur 2 et être adhérent à l’Optam ou à l’Optam-CO
  • exercer en mode regroupé (au moins 2 médecins dans un même cabinet), avec une dérogation pour les médecins en zone sous-dense
  • s’inscrire dans une démarche d’exercice coordonné, quelle que soit sa forme (équipe de soins primaires, notamment MSP, communauté professionnelle territoriale de santé…) ou s’engager à le faire dans les 2 ans
  • médecin généraliste : avoir un nombre de patients en tant que médecin traitant suffisant (plus de 640 patients)
  • autres spécialités médicales : avoir vu un certain nombre de patients différents dans l’année (file active)
  • s'engager à augmenter sa patientèle 

Simulateur d'embauche d'un assistant médical

 

Quel soutien apporte l'Assurance Maladie aux médecins intéressés ?

L'Assurance Maladie propose un soutien financier dégressif sur plusieurs années, qui permet de participer partiellement au salariat de l'assistant médical. Pour ce faire, un contrat de 5 ans doit être signé entre les deux parties.

En savoir plus sur les conditions d'embauche d'un assistant médical

Les assistants médicaux en infographie

 

Comment ça se passe, concrètement ?

Deux reportages sont proposés dans des MSP de Vendée, qui permettent de croiser les avis des médecins et des assistantes médicales. Partage des tâches, installation matérielle, apports pour les patients sont abordés dans ces films.

Visionner les reportages en Vendée