Profession : médecin généraliste

Qu’est-ce qu’un médecin généraliste ?

Le médecin généraliste réalise auprès de ses patients un accompagnement global ; il est bien souvent le premier recours pour l’ensemble des problématiques ou questions de santé qu’ils se posent. Habitudes, hygiène de vie, antécédents… le médecin généraliste occupe une position privilégiée pour repérer et prévenir, sur le long terme, les pathologies. Il mène un interrogatoire des patients et les ausculte afin de déterminer la problématique ou la pathologie derrière les symptômes. Il peut prescrire des traitements et des examens (prises de sang, radio).

Lorsqu’il est médecin traitant du patient, il assure la coordination des soins avec des confrères spécialistes, avec des professionnels de santé paramédicaux, avec des structures ressources de son territoire.

Le médecin généraliste peut exercer en tant que libéral ou salarié. Cet exercice peut être réalisé à son cabinet, à domicile, au sein d'un établissement de santé, d’une Maison de Santé Pluriprofessionnelle, d’un établissement médico-social...

Certains praticiens choisissent la médecine scolaire. Ils assurent alors un rôle de prévention et ne sont pas habilités à prescrire un traitement. D'autres intègrent les services de santé de l'armée. Au fait des progrès de la médecine, le généraliste travaille avec d'autres professionnels de santé (chirurgiens, radiologues, masseurs-kinésithérapeutes, infirmiers, techniciens de laboratoire médical,etc.).

L’exercice en libéral est caractérisée par la liberté d’installation, le paiement principalement à l’acte, la liberté du patient de choisir le médecin, la liberté et la responsabilité de prescription.

L’offre de soin de la médecine libérale est structurée et remboursée par l’assurance maladie à travers une convention nationale révisée tous les 5 ans.

 

L’exercice de la médecine générale en Pays de la Loire

"L’effectif de médecins généralistes libéraux a progressé de 5 % dans les Pays de la Loire entre 1996 (2 703) et 2012 (2 834) alors qu’il a reculé au plan national au cours de la même période. La Loire-Atlantique et le Maine-et-Loire sont les seuls départements ayant bénéficié de cette augmentation, alors que le nombre de praticiens a baissé dans les trois autres départements, plus particulièrement en Sarthe (- 12 %).

Le Maine-et-Loire a la densité de médecins généralistes libéraux la plus forte de la région, avec 85 médecins pour 100 000 habitants en 2012 (légèrement supérieure à la moyenne nationale). C’est le seul département de la région dans lequel la densité médicale a progressé depuis 1996. La baisse atteint 19 % en Vendée comme en Sarthe. On dénombre seulement 65 médecins pour 100 000 habitants en Mayenne.

Deux médecins généralistes sur trois exercent en groupe dans les Pays de la Loire contre 54 % au plan national. Un médecin généraliste effectue en moyenne 5 200 actes par an dans la région : les visites ne représentent plus que 6 % de l’activité des praticiens contre 27 % en 1996."

Source : ORS Pays de la Loire

 

Le panel médecins généralistes libéraux des Pays de la Loire

Il existe un panel médecins généralistes libéraux qui a pour objectifs d'étudier l'activité et les attitudes et opinions des médecins généralistes libéraux des Pays de la Loire sur des questions concernant l'organisation des soins, les pratiques médicales et les problématiques de santé publique.

En savoir plus sur le panel MG PDL

 

Quelle formation pour être médecin généraliste ?

La formation est universitaire, d’une durée de 10 à 11 ans suivant les spécialités et, selon les spécialités, suivies d’un clinicat de 4 ans. La formation est en 3 cycles. Elle est soumise à un concours d’entrée avec nombre limité (numérus clausus), un second concours classant (épreuves nationales classantes), permettant à la 6e année de sélectionner la spécialité et le lieu de réalisation du 3 cycle.

La formation continue est obligatoire, appelée Développement Professionnel Continu (DPC). L’exercice de certains actes interventionnels est normé (exemple : cardiologie interventionnelle, anesthésie…).

 

Pourquoi exercer en Equipes de soins primaires (ESP) ?

  • Echanges et partages d’informations médicales et de pratiques
  • Coordination des professionnels de santé
  • Mutualisation des locaux et/ou de matériel

 

EN SAVOIR PLUS

URML des Pays de la Loire

Conseil national de l'ordre des médecins

L'assurance maladie pour les médecins

Retour à la page des professions