COVID-19 : informations et outils à destination des équipes > S'organiser en équipe

Mise à jour : 9 avril 2020

la situation évolue très rapidement. Nous mettons tout en oeuvre pour vous proposer une veille en temps réel. Nous vous recommandons toutefois de vous tenir également informés de votre côté.

Face à l'évolution rapide de l'épidémie de COVID-19 en France, les acteurs de soins primaires ont un rôle majeur à jouer. Mais ils doivent aussi se protéger pour rester eux-mêmes en bonne santé et pouvoir faire face en toutes circonstances.

Nous vous proposons sur cette page des informations officielles, des notes récapitulatives ou points proposés par l'APMSL et des outils proposés par les Maisons de Santé Pluriprofessionnelles (MSP) de la région.

A lire : [31 mars 2020] Note de l'APMSL "Prendre soin de soi pour mieux prendre soin des autres"

2- S’organiser en équipe

2.1 Comprendre l’organisation territoriale de santé mise en place

Recommandations nationales

Dans chaque région, « une organisation est définie par l’ARS avec l’Assurance maladie en lien avec les représentants des professionnels de santé de ville, notamment URPS et ordres professionnels, ainsi que les services d’hospitalisation et de soins à domicile. Une adaptation de l’organisation des cabinets, permettant de réduire les consultations pour des prises en charge non urgentes et de structurer la prise en charge des malades du Covid-19 (par exemple, plages spécifiques de consultation, appel téléphonique systématique avant déplacement au cabinet...), est à définir dans les territoires. »

[16 mars 2020] Guide "Préparation au risque épidémique COVID-19"

Note du Cabinet Houdart en partenariat avec AVEC santé

[1er avril 2020] Note sur la réquisition des professionnels de santé libéraux face au coronavirus

Organisation du système de santé en Pays de la Loire

  1. La gestion de l'organisation est gérée avec les ADOPS (Associations Départementales pour l'Organisation de la Permanence des soins) et le Conseil de l'ordre des médecins.
  2. La déprogrammation des activités chirurgicales ou médicales non urgentes et ne mettant pas en jeu le diagnostic vital des patients est activée dans les établissements de santé publics et privés (plans blancs et bleus dans chaque établissement de la région).
  3. Deux hôpitaux, le CHU de Nantes et celui d'Angers, sont mobilisés pour répondre au premier niveau de prise en charge, et possèdent notamment des chambres d'isolement, un plateau technique hautement spécialisé, ou encore le recours permanent à un infectiologue. Ces deux centres réalisent les tests diagnostics.
  4. Les centres hospitaliers de Saint-Nazaire, Cholet, Laval, Le Mans et La Roche-sur-Yon sont catégorisés en niveau 2, ce qui signifie qu'ils possèdent une unité d'infectiologie, des chambres permettant l'isolement, ou encore un laboratoire de biologie médicale permettant la réalisation des examens courants.
  5. La liste des établissements de 3ème ligne a été déterminée par l’ARS et sera publiés prochainement.
  6. Analyse des tests diagnostics : les CHU de Nantes et d’Angers, le CH du Mans.

Actions du Conseil Régional

La Présidente du Conseil Régional des Pays de la Loire, Christelle MORANCAIS, a annoncé lundi 23 mars la mise en place d’un Plan d’Urgence Santé de 3 millions d’euros.

  • Pour acheter des équipements (1,5 millions de masques + smartphones et tablettes pour les téléconsultations) ;
  • Pilotage cellule logistique pour recenser le matériel disponible et le répartir (en lien avec l’ARS et la Préfecture) ;
  • Création d’un numéro vert pour faire don des masques, solutions hydroalcooliques, blouses ;
  • Transports régionaux gratuits pour les personnels de santé ;
  • Possibilité d’ouverture des internats à proximité des hôpitaux.

[23 mars 2020] Intervention vidéo de Christelle MORANCAIS

Actions des conseils départementaux

Les départements de la région se mobilisent également dans le contexte.

Solidarités nationales

Solidarités en Pays de la Loire

En région, la réserve sanitaire se distingue de la manière suivante :

Réserve médicale étudiants (RME) : activée le 20 mars, elle fait appel aux élèves et étudiants en santé actuellement en formation en filières paramédicales (aide-soignants, infirmiers, masseurs-kinés…) et médicales (médecine, maïeutique, odontologie, pharmacie). A partir des demandes et des besoins des établissements, l’affectation des étudiants est réalisée, sous l’autorité de l’ARS, selon deux modalités complémentaires. Les besoins des établissements sanitaires sont traités en direct par les GHT en lien avec les facultés, les établissements privés, les HAD… et les Instituts, alors que les réponses aux besoins médico-sociaux (personnes âgées et vivant avec un handicap) sont apportées par les directions territoriales des ARS, en lien avec les Instituts des différents territoires.

Réserve de mobilisation des professionnels (RMP) : activée le 26 mars, la plateforme renforts-COVID Pays de la Loire est ouverte aux professionnels volontaires (soignants et non-soignants) pour se faire connaître ; et aux structures de santé pour faire connaître les besoins de renforts en personnels. Ce dispositif de mobilisation des professionnels est géré à l’échelle de chaque direction territoriale - ARS, pour les besoins non satisfaits par la réserve étudiante, si le besoin concerne des professionnels diplômés, ou s’il nécessite une compétence spécifique.

 

 

2.2 Faire circuler l’information efficacement au sein de l’équipe

Centraliser et organiser la communication

Les coordinateurs peuvent être des relais efficaces d’informations au sein de vos équipes, appuyez-vous sur eux !

Utiliser des applications de visioconférence

Pourquoi ? Pour favoriser les réunions à distance.
Un certain nombre d'entre elles ont été autorisées de manière exceptionnelle dans le contexte de l'épidémie.

[7 avril 2020] Note de l'APMSL : liste non exhaustive de logiciels et d'outils de visioconférence - Version 2

Déterminer des rôles spécifiques "de crise"

Pourquoi ? Pour favoriser la transmission d'informations et l'efficacité des actions de l'équipe.

[18 mars 2020] Trame pour élaborer un organigramme opérationnel de crise sous Word

[19 mars 2020] Trame de circuit de communication pour la gestion de la crise sanitaire

 

2.3 Respecter les recommandations officielles de prise en charge des cas possibles ou confirmés de COVID-19

En phase épidémique, comme lors d’une épidémie de grippe, les patients présentant une forme simple ou modérée devront pouvoir être pris en charge en ville en utilisant les ressources médicales et paramédicales du territoire et en mobilisant l’ensemble des acteurs. Cette prise en charge ambulatoire a vocation à être organisée par les professionnels de santé habituels des patients sur la base des recommandations officielles à consulter ci-dessous. Les patients sont ainsi invités, en cas de symptômes évocateurs du Covid-19, à contacter leur médecin traitant, sauf en cas de signe de gravité où la recommandation reste d’appeler le SAMU-centre 15. Il convient également d’anticiper et d’organiser en parallèle des circuits en ville pour la prise en charge des patients sans médecin traitant ou dont le médecin traitant n’est pas disponible.

En région Pays de la Loire, l'ARS propose une rubrique dédiée aux professionnels de santé de ville.

Formes sévères de la maladie : où trouver informations et soutien ?

Pour les situations de saturation des services hospitaliers, la SFAP (Société française d’accompagnement et de soins palliatifs) met à disposition de toutes les équipes soignantes des documents dans le but d’assurer aux patients les plus sévèrement atteints un apaisement de leurs souffrances en cas de dyspnée ou de détresse respiratoire.

Outils et ressources de la SFAP soins palliatifs et COVID-19

L'APMSL a également rédigé une note sur ces questions :

[7 avril 2020] Point APMSL "Éthique, fin de vie et décès" - Version 3

L’EREPL (Espace de réflexion éthique des Pays de la Loire) met à la disposition de tous les professionnels de santé, une cellule éthique d’appui COVID-19 dans la région.

Dispositif proposé par l'EREPL

En région nantaise, le dispositif territorial d'appui en soins palliatifs COMPAS (COordination Mutualisée de Proximité pour l’Appui et le Soutien), porté par l'ensemble des acteurs en soins palliatifs, peut écouter, soutenir et conseiller les professionnels amenés à réaliser des prises en charge palliative et à mener des réflexions éthiques. Depuis le 27 mars, le dispositif a mis en place une astreinte médicale soins palliatifs départementale à destination de tous les médecins.

Téléphone : 02.40.16.59.90 - Mail : compas.domicile@chu-nantes.fr

Dispositif COMPAS

Astreinte médicale soins palliatifs mise en place en Loire-Atlantique par COMPAS

Tests de dépistage du virus SARS-CoV-2 en région Pays de la Loire

Mise à jour 28 mars 2020, ARS Pays de la Loire

Seuls font l’objet de tests systématiques pour recherche du virus SARS-CoV-2  :

  • les patients hospitalisés pour un tableau clinique évocateur de Covid-19 afin de valider le diagnostic et éviter la transmission par des mesures d’isolement et d’hygiène appropriées
  • le premier patient résidant en EHPAD et en structures collectives hébergeant des personnes vulnérables présentant un tableau clinique évocateur de Covid-19 afin de confirmer un Covid-19 dans un contexte d’infection respiratoire aigüe basse d’allure virale ou bactérienne avec toutefois possibilité de tester 3 résidents en cas d’apparition concomitante de symptômes
  • les professionnels de santé symptomatiques qu’ils exercent en ville, en milieu hospitalier ou médico-social
  • les personnes à risques de formes graves, notamment les personnes immunodéprimées et présentant des symptômes évocateurs de Covid-19
  • les femmes enceintes symptomatiques à partir du début du 3ème trimestre
  • les donneurs d’organes, tissus ou cellules souches hématopoïétiques

Cette stratégie pourra être réévaluée en fonction de l’évolution de l'épidémie au sein de notre région et notre capacité de réalisation.

 

2.4 Organiser le parcours du patient

Les autorités sanitaires françaises ont demandé aux professionnels de santé prenant en charge un patient suspect d’infection par le COVID-19 (cf. Définition de cas - Santé publique France) de prendre contact avec le Samu-Centre 15 pour analyse et mise en place des premières mesures de prise en charge. Il conviendra de ne pas l’orienter d’emblée vers les structures d’accueil des urgences afin d’éviter le contact avec d’autres patients.

[18 mars 2020] Point APMSL sur l'organisation de l'entrée des patients, des salles d'attente et des toilettes

[25 mars 2020] Point APMSL sur les ressources à solliciter pour les personnes isolées ou fragiles (version 2)

Autres documents à consulter :

Exemple d'organisation au Pôle Santé Ouest Anjou (49)

Exemple d'organisation à la MSP ATLAS (49)

Exemple d'organisation à Pôle Bercé Santé (72)

Exemple d'organisation à la MSP de Rocheservière (85)

Exemple d'organisation à la MSP Vègre et Champagne (72)

Exemple d'organisation au Pôle Santé du Baugeois (49)

 

2.5 Organiser la téléconsultation

L'Assurance Maladie Pays de la Loire propose l'accès gratuit à plusieurs solutions de téléconsultation pendant la période COVID-19. Vous trouverez ci-dessous une fiche récapitulative pour mettre en place la téléconsultation avec cette solution. Au 27 mars, les professions concernées par la téléconsultation sont les médecins, les infirmiers, les sages-femmes et les orthophonistes.

[16 mars 2020] Note sur la téléconsultation (Assurance Maladie des Pays de la Loire)

[20 mars 2020] Recommandations du Ministère de la santé pour organiser la téléconsultation

[27 mars 2020] Tableau récapitulatif des professions autorisées à exercer à distance dans le cadre de la gestion de crise COVID-19

Infirmiers : consulter les informations spécifiques sur le site de l'Assurance Maladie

A noter également : dans un communiqué de presse du 4 avril 2020, le Ministre de la santé Olivier VERAN a précisé que la téléconsultation par téléphone est autorisée pour les patients dépourvus de moyen de connexion en vidéo. Ce mode de consultation est réservé :

  • aux patients atteints ou suspectés de COVID-19
  • ou bien en ALD (Affection Longue Durée)
  • ou bien âgés de plus de 70 ans
  • ET sans moyens vidéo

Ces téléconsultations seront prises en charge comme les autres téléconsultations dans le cadre de la crise sanitaire.

 

2.6 Recommandations par professions/acteurs

Médecins généralistes

Pharmaciens

Prescriptions renouvelables expirées : dispensation possible jusqu’au 31 mai

A titre exceptionnel, dans le contexte de lutte contre la propagation du Covid-19, les pharmacies d’officine sont autorisées à dispenser les médicaments de patients chroniques lorsque la durée de validité d’une ordonnance renouvelable est arrivée à expiration, afin "d'éviter toute interruption de traitement préjudiciable à la santé du patient" (chapitre 4 - arrêté du 14 mars paru au Journal officiel du dimanche 15 mars). Les officinaux peuvent dispenser, dans le cadre de la posologie initialement prévue, un nombre de boîtes par ligne d'ordonnance garantissant la poursuite du traitement jusqu'au 31 mai 2020.

Cette disposition vise à soulager les médecins de ces consultations et à éviter de déplacer les patients chroniques dans les cabinets médicaux et services hospitaliers. L’arrêté stipule toutefois et sans autre précision que "le pharmacien en informe le médecin". Les médicaments dispensés en application de ces dispositions sont pris en charge par les organismes d'assurance maladie, dans les conditions du droit commun.

A la demande des professionnels en addictologie, cette disposition a été étendue aux médicaments contenant des substances à propriétés hypnotiques ou anxiolytiques, ainsi qu'aux traitements de substitution aux opiacées, dans son arrêté du 19 mars 2020, afin d'éviter tout risque de discontinuité du soin pour les personnes présentant des conduites addictives. Condition : que ces médicaments aient été délivrés au patient depuis au moins trois mois consécutifs.

[23 mars 2020] Photo organisation des flux dans une pharmacie, transmise par la MSP ATLAS (49)

Infirmiers

[18 mars 2020] Recommandations du Ministère de la Santé pour la prise en charge à domicile des patients par les infirmiers

"Pendant la durée de l’épidémie, de manière dérogatoire et transitoire et pour faciliter l’accès aux soins, les infirmiers ont la possibilité d’exercer en parallèle de leurs remplaçants en dérogation du Code de santé publique (articles R.4312-83 et R.4312-84 du Code de la santé publique) et de la convention nationale des infirmiers (article 11 de la convention nationale des infirmiers)." (Source : Assurance Maladie)

Quelques idées, mises en oeuvres par certaines MSP, pour organiser un cabinet infirmier d’une MSP afin de limiter la propagation du virus, assurer le suivi des personnes fragiles et faire face aux besoins des patients :

  1. Assurer les soins des personnes non fragiles au cabinet infirmier EXCLUSIVEMENT sur rendez-vous par créneaux de 10 minutes ; les patients sont invités à attendre dans leur véhicules.
  2. Assurer les soins des personnes fragiles (plus de 70 ans, immunodéprimées, malades chroniques) ou avec symptômes de toux/fièvre à domicile EXCLUSIVEMENT sur rendez-vous.
  3. Prioriser les soins infirmiers par une harmonisation des pratiques entre prescripteurs et infirmiers :

- noter URGENT sur l'ordonnance pour un soin à réaliser en priorité
- prescrire à domicile pour toutes les personnes fragiles (plus de 70 ans, immunodéprimées, malades chroniques)
- communiquer des recommandations pour les visites à domicile, le véhicule professionnel et la tenue vestimentaire

[15 mars 2020] Exemple de réorganisation de cabinet infirmier à la MSP ATLAS (49)

[17 mars 2020] Outil Word à remplir pour la réorganisation d'un cabinet infirmier

Sages-femmes

Autres professions

 

Notre réseau à votre écoute

En application des Directives ministérielles, l’ARS Pays de la Loire déploie une organisation régionale destinée à limiter la propagation du virus. Les acteurs de la santé de la région Pays de Loire sont TOUS mobilisés et se coordonnent. Les services de l’ARS mobilisés 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24 pour assurer le suivi de la situation épidémiologique et coordonner au niveau régional la prise en charge possible, en coordination étroite avec l’ensemble des acteurs du système de santé.

Si le programme d'actions de l'APMSL est reporté jusqu'à la fin de l'épidémie, l'équipe (administrateurs et salariées), pleinement investie sur le sujet, continue de travailler pour faciliter l'exercice coordonné durant cette période compliquée : lien avec les instances régionales, repérage et diffusion d'information, centralisation d'outils pouvant être utiles à l'ensemble des équipes. Echanger entre nous est essentiel face à cette situation très évolutive. Vos retours d'expérience sont importants pour nous permettre de créer des outils et les mettre à votre disposition. 

Lire notre article d'actualité sur le sujet

AVEC santé est également invitée aux réunions ministérielles sur le sujet et vous en tiendra informés aussi souvent que nécessaire.

Contactez-nous au 02 28 21 97 35 ou via l’adresse contact@apmsl.fr