FAQ : votre équipe en période de déconfinement

Mise à jour :10 juin 2020

 La situation évolue très rapidement. Nous mettons tout en oeuvre pour vous proposer une veille en temps réel. Nous vous recommandons toutefois de vous tenir également informés de votre côté.

La plupart des nos informations restent valables en période de déconfinement progressif.

Face à l'évolution rapide de l'épidémie de COVID-19 en France, les acteurs de soins primaires ont un rôle majeur à jouer. Mais ils doivent aussi se protéger pour rester eux-mêmes en bonne santé et pouvoir faire face en toutes circonstances.

Nous vous proposons sur cette page des informations officielles, des notes récapitulatives ou points proposés par l'APMSL et des outils proposés par les Maisons de Santé Pluriprofessionnelles (MSP) de la région.

Retrouvez aussi sur notre CARNET DE BORD des équipes de soins primaires : des témoignages sous des formes variées de l'implication et de la réorganisation des équipes des Pays de la Loire pour faire face à l'épidémie.

COVID-19 - Sommaire

Cliquez sur la partie qui vous intéresse, puis sur la sous-partie que vous souhaitez consulter

FAQ : votre équipe en période de déconfinement

Depuis la mi-mars 2020, l’APMSL met à disposition de nombreux contenus liés au COVID-19 sur son site internet, et vous propose des actions.

Aujourd’hui se profile une nouvelle étape de la crise : un déconfinement progressif de la société, dans un cadre le plus sécurisé possible. Comment adapter l’activité de votre équipe de soins primaires à cette nouvelle phase de l’épidémie ?

L’APMSL vous propose des éléments de réponse, qui seront actualisés régulièrement.

Vous pouvez compléter ce document par

 

1- Accueil et parcours des patients

 Quel protocole d’accueil et de prise en charge des patients au sein des locaux devons-nous mettre en place ?

Les points cruciaux à réfléchir : l’accueil téléphonique et physique, le circuit des patients au sein des locaux, la communication aux patients.

Se poser les bonnes questions en équipe :

S’inspirer des outils des autres équipes :

 Quel protocole d’accueil et de prise en charge spécifique des patients présentant des symptômes de COVID-19 ?

S’inspirer des outils des autres équipes :

 Comment organiser le secrétariat ?

S’inspirer des outils des autres équipes :

 Comment organiser le circuit du patient en pharmacie ?

S’inspirer des outils des autres équipes :

 Comment adapter sa prise en charge en temps qu’infirmier ?

Protocole recommandé par le Ministère des Solidarités et de la Santé : recommandations du Ministère de la Santé pour la prise en charge à domicile des patients par les infirmiers

S’inspirer d’autres équipes :

 Quelles aides financières pour la gestion de la crise sanitaire ?

 

2- Hygiène et sécurité

 Quelles sont plus précisément les mesures d’hygiène et de protection à respecter dans nos locaux ?

 De quels EPI (Equipements de Protection Individuels) avons-nous besoin ?

 Existe-t-il des mesures de sécurité spécifiques à ma profession ?

Pour des informations relatives à votre profession, nous vous recommandons de vous rapprocher de votre URPS et/ou de votre Ordre.

 Dans quelles situations doit-on et peut-on proposer une téléconsultation et/ou un télésoin aux patients ?

Le recours à la téléconsultation et/ou au télésoin permet :

  • d’assurer une prise en charge à domicile pour les patients présentant les symptômes de l’infection ou reconnus atteints du COVID-19 ;
  • de faciliter l’accès aux soins, y compris en cas de besoin de prise en charge aigüe ;
  • d’assurer une continuité de prise en charge chez les patients ayant une maladie chronique et chez les femmes enceintes; en période de confinement impliquant une limitation des déplacements ;
  • de protéger les professionnels de santé de l’infection ainsi que les patients qu’ils prennent en charge.

A lire : notre rubrique sur la téléconsultation

 Comment décompresser ?

 

3- Information des patients

 Comment informer les patients sur la maladie ?

 Quelles recommandations pour les patients en matière d’hygiène et de sécurité ?

Une série de supports de communication et de prévention (affiches, visuels pour le web, vidéo...) ont également été conçus par les autorités sanitaires pour informer et sensibiliser la population aux gestes barrières, remparts à la diffusion du virus : vidéo, affiche et visuels, etc...

L'APMSL propose des kits pour vous aider à sensibiliser les patients, et plus largement la population, pour limiter la propagation du virus.

 Quels sont les différents axes de la stratégie de déconfinement du gouvernement ?

 Comment fonctionnent les arrêts maladie et les autorisations de déplacement après le 11 mai ?

L'APMSL vous propose une note qui fait le point sur les différents cas de figure :

 Comment informer les patients sur les tests et sur l'application StopCovid ?

4- Continuité des soins hors COVID-19

 Comment protéger les personnes fragiles ou en difficulté ?

 Comment inciter les patients, notamment ceux souffrant de maladies chroniques, à poursuivre leurs soins habituels ?

Documents réservés aux adhérents (Boîte à Outils) :

Outils d’équipe :

 Comment poursuivre la prévention et la prise en charge en matière de santé sexuelle ?

Document proposé par le COREVIH Pays de la Loire recensant l'ensemble des services proposés, les modalités de prise en charge et les contacts des structures de prévention, de dépistage, de prise en charge et d’accompagnement en santé sexuelle dans les Pays de la Loire

 Comment poursuivre « la vie normale » de l’équipe malgré tout ?

Point de vigilance : des propositions très alléchantes pour obtenir des stocks d’EPI peuvent circuler sur le net. Attention à toujours bien vérifier la fiabilité de l’information avant toute démarche (pensez à croiser les informations).

 

5- Casser les chaînes de contamination

 Comment suivre l'évolution de l'épidémie ?

De nombreux acteurs de la région se mobilisent chaque jour pour collecter, transmettre, consolider et analyser des données épidémiologiques sur l'infection à Covid-19. L'Observatoire Régional de Santé (ORS) liste quelques liens intéressants pour suivre l'évolution de l'épidémie en Pays de la Loire. 

 Quels sont les enjeux ?

L’objectif des pouvoirs publics est d’identifier rapidement 75% des personnes infectées pour briser les chaines de transmission du virus. La réussite de cet objectif repose sur un dispositif impliquant l’ensemble des acteurs du système de santé, une bonne coordination et un cadre sécurisé.

 Quelle stratégie a été adoptée ?

La stratégie de prévention choisie s’appuie sur un triptyque : tester, tracer, isoler.

  1. Tester : tout patient symptomatique et toute personne contact doivent pouvoir accéder à un test PCR sans délai et dans tous les territoires.
  2. Tracer : par l'invitation faite à tout patient atteint du COVID-19 pour informer chacune des personnes qu'elle a pu contaminer qu'elles doivent elles-mêmes se faire dépister et observer un certain délai d'isolement pour protéger leurs proches.
  3. Isoler : en proposant à chaque personne concernée un accompagnement spécifique, si elle le souhaite et en fonction de ses besoins.

 Quels encadrements juridiques et réglementaires ?

La publication au Journal Officiel d’une loi et d’un décret nous donne de grandes lignes. Le Conseil constitutionnel a validé plusieurs de ces dispositions mais, concernant les traitements de données à caractère personnel de nature médicale aux fins de « traçage », il a déposé deux censures partielles et énoncé trois réserves d'interprétation.

 Secret professionnel et consentement du patient sont-ils respectés ?

[15 mai 2020] Note APMSL - Contact tracing : décryptage de la loi du 11 mai 2020 prorogeant l’état d’urgence sanitaire

Nicolas Revel, Directeur général de la Caisse Nationale de l'Assurance Maladie, a précisé ces points le 13 mai 2020 :

  • Sur le consentement, si la loi votée par le Parlement crée pour les médecins une obligation de déclaration, comme c'est le cas habituellement pour ce type de maladies infectieuses, aucune forme de coercition ne peut s'exercer vis-à-vis des patients comme de leurs contacts : le patient sera évidemment libre de décider s'il souhaite partager l'information sur les personnes auxquelles il a pu éventuellement transmettre le virus. S'il le fait, son nom ne sera partagé avec ces dernières que s'il y a consenti. Enfin, les personnes qui seront appelées par les plateformes de l'Assurance Maladie pourront évidemment refuser de suivre les mesures suggérées et même s'opposer à ce que leur nom soit enregistré dans « Contact Covid ».
  • Sur le secret professionnel, la loi votée pose un cadre protecteur sur l'accès aux données sensibles incluses dans « Contact Covid ». Ce système d'information sera géré par l'Assurance Maladie, autorisée depuis des décennies à recueillir les données de santé, dans des conditions de protection et de confidentialité qui n'ont jamais été prises en défaut. Les agents chargés d'assurer la mission d'appel des personnes contacts seront dûment habilités et formés à cette fin. Aucune autre information médicale que celle de la contamination par le virus ne sera renseignée. La durée de conservation des données sera limitée à 3 mois. 

 Qui doit être testé ?

A partir du 11 mai, les patients présentant des signes de COVID-19 devront contacter leur médecin traitant, qui prescrira un test PCR de dépistage en laboratoire. Ces tests seront donc prescrits uniquement aux suspicions de contamination, il ne s’agit pas d’un dépistage massif de l’ensemble de la population.

 Quels sont les lieux de test en Pays de la Loire ?

Chaque département dispose d’une organisation spécifique. Des plateaux techniques de laboratoire de biologie médicale sont référencés et des sites de prélèvements fixes ont été mis en place. Des équipes mobiles sont également actives. Les délégations territoriales de l’ARS coordonnent ces organisations.

L’ information sur la localisation des sites de prélèvement recensés dans chaque département est disponible sur le site sante.fr. Mise à jour en temps réel.

 Quelles sont les modalités du dépistage dit « PCR » ?

Les tests utilisés pour dépister la présence du virus sont les tests de biologie moléculaire dits « PCR ». Ils s’effectuent dans les sécrétions naso-pharyngées prélevées à l’aide d’un écouvillon introduit dans le nez jusqu’au nasopharynx. L’utilisation de cette technique PCR demande une formation aux gestes de prélèvements et le port d’EPI adaptés. Un certain nombre de raisons peuvent rendre le test négatif (transport, technique de prélèvement mal effectuée ou charge virale insuffisante au moment du test), c’est pourquoi ce test est à effectuer préférentiellement chez les personnes symptomatiques.

Point de vigilance : un test négatif n’élimine pas la contamination de la personne et une personne peut s’avérer contaminée quelques jours après le test.

 Quelles précautions d’hygiène pour les préleveurs ?

 Quelle est la procédure pour l’enquête des cas contacts ?

Trois niveaux de tracing ont été définis.

1. Le premier niveau concerne le médecin de ville ou hospitaliers :

Les médecins prescrivent des tests pour les personnes suspectées d’être atteintes de la maladie, après consultation (en cabinet, par téléphone, par téléconsultation, en centre COVID, en établissement…)

Dans les 24h suivant le résultat positif d’un test, ils :

  • Indiquent au patient et sa cellule familiale les mesures d’isolement à prendre
  • Recueillent systématiquement les informations sur la cellule familiale (nom, prénom, NIR, date de naissance, adresse, coordonnées téléphoniques et adresse mail)
  • Recueillent tout ou partie des informations sur les autres cas contacts
  • Saisie des informations dans amelipro pour transmission au niveau
  • Rémunération spécifique : consultation suivant le résultat positif = 55 €

2. Le deuxième niveau est assuré, dans un premier temps, par les plateformes départementales de l’Assurance Maladie*, qui :

  • Assurent l’ensemble du contact tracing en l’absence de prise en charge par un médecin
  • Finalisent la recherche des cas contacts
  • Appellent les cas contacts dans les 24h suivant la saisie par le médecin pour :
  • Les inviter à rester confinés à leur domicile
  • Les inviter à réaliser un test dans un certain délai au regard de la date du contact avec le patient malade
  • Leur délivrer un arrêt de travail si nécessaire
  • Evaluer les besoins d’accompagnement social

Saisie des informations dans amelipro, qui donne accès à un test et à des masques sans prescription médicale (consultation de l’outil par les laboratoires et les pharmacies)

*Plateformes ouvertes de 8 heures à 19h, 7 jours sur 7

3. Le troisième niveau est assuré par une équipe pluridisciplinaire de l’ARS, qui :

  • Assure un appui à la gestion des contact-tracings « atypiques » rencontrés par le niveau 2
  • Organise l’investigation et gère les situations complexes : collectivités sensibles et cas confirmés avec contacts multiples
  • Assure la détection, l'investigation et la gestion des chaines de transmission et des clusters sur la base des données du contact-tracing des niveaux 1 et 2
  • Si nécessaire, assure les investigations de terrain (équipes mobiles) et mesures de gestion

Documents du Ministère des Solidarités et de la Santé à consulter :

 Qu'est-ce que le téléservice "Contact COVID" ?

L’Assurance Maladie a mis en service un nouveau téléservice « Contact Covid », système d’information qui permettra de mener à bien le travail nécessaire pour remonter les chaines de contamination et informer toutes celles et ceux qui doivent l'être.

 Comment se former au contact tracing ?

Des supports de formation sur le contact tracing, élaborés en mai 2020, sont disponibles :

 Comment informer les patients sur les tests et sur l'application StopCovid ?

 

6- Que faire en cas de COVID-19 avéré ?

 Quelles modalités de suivi des personnes contaminées et confinées ?

Outils d’équipes à adapter :

 Comment informer les patients atteints de COVID-19 sur les conseils à appliquer dans leur vie quotidienne ?

Outil d'équipe à adapter :

 Quelle prise en charge nutritionnelle des patients atteints de COVID-19 ?

Consulter les fiches de la SFNCM (Société francophone nutrition clinique et métabolisme) sur la prise en charge nutritionnelle des patients COVID-19 + et non-COVID-19 en période épidémique

 Quelles sont les recommandations pour la prise en charge des patients COVID-19 à domicile ?

Situation 1 : patients de retour d'une hospitalisation

Situation 2 : patients hospitalisés à domicile

 Que faire en cas de fin de vie et/ou de décès à domicile ?

  

 

Comment valoriser le travail effectué par votre équipe en période de crise COVID-19 ?

Documents réservés aux adhérents (Boîte à Outils) :

Pour toute question, remarque ou suggestion, n'hésitez pas à nous contacter au 02 28 21 97 35 ou via l’adresse contact@apmsl.fr