ACTUALITÉS  

L'APMSL présente à la Nuit de l'Installation 2019

21-10-2019
APMSL

L’ARS (Agence Régionale de santé) Pays de la Loire organisait mardi 15 octobre 2019 à Angers la 3e Nuit de l’Installation pour les étudiants et remplaçants en médecine, masso-kinésithérapie, sages-femmes, chirurgie dentaire, orthophonie et pédicure-podologie. Plus de 160 participants sont venus rencontrer les professionnels et les institutions pour discuter de leurs projets.

Un stand dédié à l’exercice coordonné pluriprofessionnel 

Nouveauté pour cette édition, un stand dédié à l’exercice coordonné sous toutes ses formes était tenu par l’APMSL, l’association ESP CLAP, C3SI, l’InterURPS, l’ARS, l’Assurance Maladie et le Conseil Régional Pays de la Loire.

L’occasion pour chacun des partenaires de rencontrer les étudiants, de présenter les modalités des différentes formes de cet exercice et de diffuser aux intéressés les nouvelles plaquettes communes.

Télécharger les plaquettes sur les différentes formes d’exercice coordonné

Des temps d’information et d’échanges

Le Pôle Bercé Santé (72) et la future Maison de santé des Herbiers (85), actuellement accompagnée par l’APMSL en atelier d’écriture Projet de santé, ont présenté en début de soirée leurs équipes respectives auprès d’étudiants en médecine. Objectif de la séquence : donner envie aux jeunes professionnels de rejoindre les équipes.

Au fil de la soirée, afin de soutenir les jeunes professionnels dans leur début de carrière, quatre tables rondes ont été proposées sur les thèmes suivants :

  • Installation : s'installer aujourd'hui, quelles réalités ?
  • Rémunération : rémunération d'équipes coordonnées de professionnels libéraux, une révolution ?
  • Télé-Santé : quelles perspectives et quels nouveaux usages pour les professionnels de santé ?
  • Communauté professionnelle territoriale de santé (CPTS) : à quoi ça sert et pourquoi s'y impliquer ?

Des professionnels de santé administrateurs de l’APMSL sont intervenus dans les tables rondes sur l’installation et sur les CPTS.

Des témoignages sur l’installation en exercice coordonné

La table ronde sur l’installation s’est déroulée de 22h à 23h et a fait la part belle à l’exercice coordonné pluriprofessionnel, la forme d’exercice la plus attrayante pour les jeunes professionnels en santé, en proposant le témoignage de :

  • Dr Bruno CHARRIER, Médecin coordinateur au Centre de santé départemental multisite de Vendée proche de La Roche sur Yon (85)
  • Dr Jean-François MOREUL, Médecin généraliste au Pôle Santé Ouest Anjou à Bécon-les-Granits (49), administrateur de l’APMSL
  • Mme Danièle PERROTEL, Orthophoniste au Pôle Santé Haut Anjou à Châteauneuf-sur-Sarthe (49)
  • Mme Carine RENAUX, Infirmière au Pôle Santé Loire et Sillon à Savenay (44), co-présidente de l’APMSL

Parmi les intervenants, certains ont démarré en exercice isolé, d’autres directement en équipe. Bruno CHARRIER souligne l’épuisement professionnel vécu au bout de 28 ans d’exercice isolé, ce qui l’a poussé à construire récemment un projet innovant de centre de santé mixte, alliant exercice libéral et exercice salarié. Danièle PERROTEL renchérit : « même les professionnels isolés aujourd’hui cherchent des contacts avec des équipes. Si j’ai choisi de terminer ma carrière dans une MSP, c’est aussi pour pouvoir transmettre aux jeunes mon expérience. »

Les intervenants sont unanimes : l’exercice collectif améliore la prise en charge du patient. Carine RENAUX donne un exemple: "imaginez, dans la MSP, une infirmière qui se questionne sur la plaie du patient qu’elle reçoit. Plutôt que de rester seule avec ses interrogations ou de renvoyer le patient vers le médecin, elle peut appeler ce dernier, qui, en quelques minutes, les rejoint et se concerte avec eux sur la meilleure prise en charge à mettre en place. Non seulement le soin en est amélioré, mais en plus c’est un gain de temps pour tout le monde." D’autres exemples sont cités par les intervenants : réunions de concertation pluriprofessionnelles (RCP), programmes d’éducation thérapeutique du patient (ETP), partenariat avec le secteur spécialisé… autant de points sur lesquels l’exercice coordonné fait gagner du temps et améliore les pratiques. Jean-François MOREUL précise que cela peut paraître simple, mais que cette coordination découle de tout un travail préalable d’interconnaissance au sein de l’équipe.

Quelques ingrédients indispensables pour travailler en équipe

"L’envie de travailler ensemble est au fondement de toute la dynamique", insiste Bruno CHARRIER. "On ne peut pas créer une structure et mettre des gens dedans ensuite, ça ne prendra pas. Il faut que ce soit l’inverse : c’est l’équipe qui se crée d’abord."  Travailler en équipe, c’est être moins fatigué, donc travailler mieux ; c’est aussi plus facile pour trouver un remplaçant pour ses congés, et pour concilier sa vie personnelle et sa vie professionnelle.

Au départ de toute équipe, il y a un projet de santé. "Il faut se mettre autour de la table et voir concrètement ce qu’on a envie de faire ensemble. Obtenir un consensus est toujours compliqué car tout le monde n’a pas les mêmes envies. Qu’est-ce qui nous rassemble ? Quelles sont nos valeurs communes ? Le collectif commence par là. On se met d’accord sur des actions concrètes que l’on portera ensemble : protocoles, prévention…", explique Carine RENAUX. Jean-François MOREUL souligne l’importance de la convivialité : "nous par exemple, cette semaine, on se fait une soirée d’initiation au golf tous ensemble. Et les 40 professionnels de notre MSP se retrouvent une fois par trimestre, sur un thème, une formation, un nouveau projet… Il ne faut pas non plus sous-estimer l’importance de l’informel ! Un autre axe structurant pour l’équipe, c’est le règlement intérieur de l’association : cela donne le cadre, les engagements à respecter pour tout le monde." Passer de l’exercice isolé à celui d’équipe, c’est "un choc des cultures", selon Jean-François MOREUL, "et tout le monde ne l’intègre pas à la même vitesse et de la même manière".

Les MSP qui fonctionnent depuis plusieurs années le soulignent : elles rencontrent beaucoup moins de difficultés à trouver des remplaçants ou à recruter des médecins que les professionnels isolés. 

Pour terminer, les intervenants ont prodigué aux étudiants quelques conseils sur l’installation : choisir l’exercice qui permet de vivre au mieux sa vocation, préserver sa vie personnelle, éviter de démarrer complètement seul quelle que soit la forme d’exercice coordonné privilégiée, et pourquoi pas tester différentes formules, rencontrer des professionnels, et ne pas hésiter à les questionner.

APMSL Politique de santé publique Exercice coordonné Pays de la Loire Maisons de santé pluriprofessionnelles